Partage de liquidités entre la France et l'Espagne

Bien que les opérateurs aient eu un peu de succès en isolant leurs produits de poker dans certains pays européens, cette tactique ne s'est pas vraiment avérée payante. Cela a été fait nation par nation, État par État, avec des problèmes de liquidités ou plus précisément des problèmes liés au manque de liquidités. Cette isolation permet des règles individuelles dans chaque territoire et satisfait aussi aux exigences de sécurité des gouvernements, du fait que tous les fonds des joueurs sont isolés et par conséquent sécurisés. Le problème, c'est qu'il n'y a pas suffisamment de joueurs pour rendre cela viable. De plus, avec tous ces petits pays et tous ces États à faible densité, la résolution de plusieurs problèmes ne sera pas facilitée si cette politique d'isolation demeure telle quelle.

Par conséquent, cette semaine, l'Espagne qui exige cette restriction et impose des règles très strictes en matière de poker en ligne a déclaré qu'ils étaient en train de considérer la possibilité de discuter avec d'autres nations d'Europe sur la possibilité d'échanger des groupes de joueurs. Les instances de régulation espagnoles ont déclaré une « Coordination des réunions semestrielles avec les structures de régulation de France, d'Italie, du Portugal et d'Allemagne pour apporter des avis et des formules afin d'analyser la liquidité internationale ». L'Italie en particulier a récemment subi un important déclin du nombre de joueurs de poker, et la France semble ne pas vouloir être non plus à la traîne. Il ne fait aucun doute qu'une telle initiative ne ferait que renforcer le poker en ligne en Europe et pourrait même être le modèle pour le futur du poker en ligne dans les États.