Mise en commun du poker en ligne : la France dit Non

La France rejette la mise en commun du poker en ligne avec d'autres pays

Le gouvernement français a rejeté un appel lancé par les premières instances de régulation des jeux dans les pays pour permettre aux joueurs français de poker en ligne de s'associer à ceux des autres pays voisins de l'Europe afin d'augmenter la liquidité.

L'ARJEL, le régulateur des jeux en France, a lancé cette idée après avoir enregistré des baisses constantes au niveau du nombre de joueurs et des recettes brutes globales pour les sociétés françaises qui opèrent dans le domaine des jeux de paris et de poker en ligne en particulier. Toutefois, cette idée a été rejetée d'emblée par le gouvernement du pays qui est composé d'un certain nombre de personnalités qui ne militent pas en faveur des paris en ligne. Cependant les joueurs peuvent se connecter sur le casinonoir pour parier de l'argent réel s'ils le souhaitent, et ainsi gagner des prix en argent réel. Les casinos apportent beaucoup de satisfaction aux joueurs notamment le suspense et l'excitation des paris sur des jeux de qualité.

L'une de ces figures est une jeune étoile montante nommée Razzy Hammadi qui occupe une position influente au sein du Comité des affaires économiques du gouvernement. Hammadi a exprimé son opposition farouche aux paris en ligne en France par le passé et s'est servi d'une audition sur la proposition du loto sportif français pour réitérer son point de vue anti-poker en ligne.

« Il y a deux façons de comprendre le resserrement du marché » a-t-il dit. « Nous pouvons tout simplement réaliser que malgré d'importants investissements dans la publicité et le développement, le jeu de poker n'est plus trop à la mode, ou nous pourrions considérer que la nécessité d'une liquidité quotidienne plus grande fait partie intégrante de la structure économique du poker en ligne. »

« En tant que rapporteur, je suis contre cela parce que je pense que le poker en ligne devient un ogre incontrôlable avalant un marché après l'autre. »

Il y a eu en 2013 une forte baisse des revenus sur le marché du poker en ligne français tout comme cela s'est produit sur les marchés de jeux en ligne dans la grande majorité des pays européens. Globalement, les revenus de poker en ligne en France ont diminué de 17% au troisième trimestre de cette année, alors qu'entre temps, les deux trimestres précédents avaient présenté des baisses similaires.

On ignore ce que seront les chiffres pour le dernier trimestre de l'année, mais les prévisions estiment que pour la plupart, la situation ne changera pas réellement. Le voisin du sud de la France, l'Espagne, a également enregistré une baisse à deux chiffres de ses revenus de poker en ligne cette année.

La mise en commun des joueurs en ligne de la France et de ceux des pays comme l'Espagne et l'Italie aurait peut-être conduit à un plus grand nombre de joueurs désireux de se lancer dans les jeux en ligne tels que le poker, car la concurrence aurait été accrue.

L'idée de mettre en commun les joueurs de poker en ligne des différents pays a également été accueillie favorablement par le corps de régulation des jeux en ligne d'Espagne. Cependant, avec le gouvernement français rejetant toute possibilité d'aboutir à un tel plan, il est hautement improbable que cette idée se réalise.